Calculs biliaires

Calculs_biliaires_tr.png

Le liquide biliaire est produit par le foie et est stocké et épaissi dans la vésicule biliaire lorsqu’elle est vide. Lors de l’ingestion de nourriture, la vésicule biliaire se contracte, libérant la bile stockée dans l’intestin grêle (plus précisément : le duodénum). Là, la bile est responsable notamment de la digestion des  graisses. Le liquide biliaire peut cristalliser dans la vésicule biliaire et former ainsi des calculs. Ces calculs peuvent obstruer le canal de drainage, ce qui entraîne des crampes abdominales hautes, après avoir mangé ou pendant la nuit. Si la vésicule biliaire est bouchée plus longtemps, elle peut s’enflammer et s’infecter. En cas que des calculs biliaires bouchent le canal biliaire principal (cholédoque), cela peut mener à une jaunisse car la bile ne peut pas s’écouler  dans l’intestin. Peu avant la confluence avec le duodénum, le canal cholédoque rejoint le canal pancréatique. Si un calcul biliaire bouche le confluent commun, cela peut entraîner une pancréatite, qui est un complication grave de la maladie des calculs biliaires.
 

Les calculs biliaires sans symptômes n’ont aucune valeur pathologique. Cependant, si les calculs biliaires entraînent des douleurs abdominales hautes typiques et récidivantes et/ou si des complications comme la cholécystite ou la pancréatite surviennent, l’ablation de la vésicule biliaire est indiquée.

Diagnostic

En général, un ultrason est suffisant pour détecter  des calculs biliaires. Dans des cas moins claires, une gastroscopie est souvent effectué pour exclure une gastrite. Si un calcul biliaire obstrue le canal cholédoque, il sera enléve endoscopiquement (CPRE : réflexion sur l’estomac jusqu’à l’ouverture du canal cholédoque dans le duodénum).
 

Thérapie

ablation laparoscopique/mini-invasive de la vésicule biliaire

Durée d’hospitalisation: généralement 2-3 jours, en cas d’inflammation avec besoin d’antibiotiques plus long.

Calculs_biliaires.png